Jean-Marc Gyphjolik découvre Marrakech

Un grand week-end de printemps de quatre jours et la famille Gyphjolik prend la direction de Marrakech. L’objectif du week-end était de se dépayser, de se reposer et de faire quelques visites.

la visite de la Médina :

Le minaret de la Koutoubia: il sert de repère dans toute la ville. Il ne se visite pas mais on peut se promener dans les jardins qui l’entourent. Il date du 12ème siècle et à servi de modèle à la Giralda de Séville et à la tour Hassan de Rabat. la tour mesure 77 mètres jusqu’au sommet de la flèche, elle est couronnée d’un lanternon surmonté de quatre boules dorées.

Jean-Marc Gyphjolik Médina Marrakech

La place Jemaa-el-Fna : c’est une place piétonne très animée, de jour comme de nuit. La nuit les multiples petits éclairages nous ont fait découvrir une place très différente de celle que nous avions parcourue pendant la journée. Son nom signifie « place de morts » en souvenir de l’époque où les criminels y étaient exécutés et leur tête exposée pour servir d’exemple.

Jean-Marc Gyphjolik et la place JeF

On y rencontre des touristes, mais aussi des marchands, des charmeurs de serpents, des vendeurs d’oranges pressées et de fruits secs…Dans la journée il n’y a pas grand monde sur la place et elle parait immense. A partir de 18 heures tout se transforme, la foule afflue, les marchands s’installent, les lumières apparaissent progressivement, les cris et la musique prennent possession de la place. La place se transforme totalement, au point que l’on ne reconnait plus celle que l’on a traversée dans la journée. La nuit tombée, on a l’impression de se trouver sur une immense scène de théâtre. On s’est bien amusé et surtout reposé sur cette place à regarder les charmeurs de serpents tout en sirotant un délicieux jus d’oranges pressées sous nos yeux. Au moment d’aller nous coucher on avait encore de la musique plein les oreilles et des étoiles plein les yeux.

les souks : C’est l’attraction incontournable de Marrakech. Les souks sont ouverts tous les jours, mais ils ferment le vendredi de 11 à 16 heures pour la grande prière. Comme nous l’avons fait, il faut prendre le temps de déambuler dans la multitude de petites allées marchandes , de respirer les odeurs des parfums et des épices, d’admirer les couleurs chatoyantes des étoffes, de goûter les succulents fruits séchés. Il faut aussi ne pas hésiter à acheter , mais il ne faut pas être pressé. Marchander dans les souks de Marrakech, comme dans tous les souks probablement, prend du temps…Les souks sont organisés par métiers. La famille Gyphjolik a particulièrement aimé le souk des vanniers et des tourneurs sur bois, mais aussi le souk des cuivres, le souk Smata où les artisans fabriquent à la main de magnifiques babouches qui sentent si bon le cuir mais aussi le marché des fruits secs et des grilleurs de cacahuètes pour les merveilleuses odeurs.

Jean-Marc Gyphjolik au souk

La médersa Ben-Youssef : La médersa est une ancienne école coranique. Elle a accueilli et logé jusqu’à 900 étudiants. Ils vivaient dans de petites cellules au rez-de-chaussée que l’on peut visiter.Le bâtiment, qui se visite, est magnifique, à commencer par la grande cour et son immense bassin central. Les décors sont exceptionnels notamment les mosaïques de zelliges. Nous sommes restés très longtemps, assis dans cette cour centrale, pour nous reposer certes et profiter d’une température agréable, mais surtout pour nous imprégner du calme et de la sérénité des lieux.

Le musée de Marrakech : il se trouve dans le palais Dar M’Nebhi qui date du 19 ème siècle. Son architecture est typique et on peut y admirer de superbes murs de tadelakt, des zelliges et des coupoles de plâtre sculpté et peint. Le musée abrite des expositions temporaires d’art contemporain ou traditionnel. Nous avons pu visiter une exposition très intéressante d’art berbère.

Jean-Marc Gyphjolik musée a marrakech

La visite de Guéliz :

On ne peut pas quitter Marrakech sans avoir visité le jardin Majorelle. Tout d’abord parce qu’il est magnifiquement et empreint de sérénité, ensuite pour la découverte d’un bleu très particulier et enfin parce qu’il a appartenu à deux français Yves-Saint-Laurent et Pierre Bergé. Un seul point critique, le jardin est assez petit et lorsque nous y sommes allés il y avait énormément de monde.

Jean-Marc Gyphjolik et lejardin majorelle

Le jardin abrite l’atelier du peintre Jacques Majorelle qui y a vécut à partir de 1924 pour soigner sa tuberculose. Après sa mort, la villa et le jardin ont été acheté par Yves-Saint-Laurent et Pierre Bergé. Le jardin abrite une bambouseraie, des bougainvillées, des cactus….l’atelier est peint en bleu « Majorelle » un bleu-mauve très spécial qui fait un contraste saisissant avec le vert de la végétation. Ce contraste de couleurs nous a particulièrement plu et restera une des nombreuses images que nous conserveront de notre magnifique voyage à Marrakech !!!

Page rédigée par Jean-Marc Gyphjolik

Publicités