Jean-Marc Gyphjolik parcourt Istambul

Présentation du voyage

Nous avons pu trouver sur internet au dernier moment deux billets d’avion à un prix très très intéressant. Une véritable aubaine que nous n’avons pas laissé passer ! nous avions cinq jours pour découvrir Istambul. Cinq jours c’est court pour découvrir une ville riche de plusieurs siècles d’histoire. Il s’agissait de bien s’organiser pour voir le maximum de choses en un minimum de temps !!!

Jean-Marc Gyphjolik à Istambul

1er jour Sultanahmet

Sainte-Sophie : il faut surtout y admirer l’immense lustre qui descend de la coupole et les mosaïques byzantines qui furent recouvertes de badigeon avant d’être restaurées. ce n’est plus une mosquée mais un musée.

La mosquée bleue : c’est  la mosquée la plus célèbre d’Istambul. A l’intérieur on trouve sur les parois plus de 21 000 carreaux de faïence d’Iznik à fond bleu (d’où son nom). Roses, oeillets, tulipes et cyprès sont représentés sur les carreaux.

Il faut y aller dans la journée, notamment pour faire la visite de l’intérieur mais aussi en fin de journée lorsque le soleil se couche et modifie ainsi la couleur des pierres. Mais il faut surtout y aller le soir, puisqu’il y a chaque soir d’été un magnifique spectacle « son et lumière » entre 20 et 21 heures.

Il y a aussi de temps en temps devant la mosquée Bleue, et nous avons eu la chance d’y assister, des spectacles de danse de derviches tourneurs. c’est absolument fascinant !!! Les derviches tournant sans jamais se toucher, vêtus de longues robes blanches ouvertes comme des corolles. Leur main droite est tournée vers le haut et symbolise les dons de Dieu qui sont redonnés au peuple symbolisé par la main gauche, qui elle est tournée vers le sol. ces danses sont réalisées au sons de musique soufie et le spectacle est réellement envoutant !

La citerne-basilique : la citerne souterraine est longue de 140 mètres, large de 70 et haute de 8 mètres et  a une capacité de 80 000 mètres cubes. La visite est très plaisante et très rafraîchissante en été. On descend des marches pour découvrir une immense salle-citerne soutenue par 336 colonnes réparties en 1é rangées de 28. Deux des colonnes représentent à la base des têtes de méduses, l’une est inversée, l’autre est de profil.

Jean-Marc Gyphjolik et la basilique-citerne

2ème jour : Sultanahmet

Le palais de Topkapi : ce fut pendant quatre siècles, de 1475 à 1855, la résidence principale des sultans. Durant quatre siècles chaque souverain a apporté des embellissements à cet immense palais, construisant des kiosques sur le Bosphore et la mer de Marmara, créant une bibliothèque, une mosquée et un hammam, agrandissant sans cesse le harem en y ajoutant des cours et des couloirs.

Jean-Marc Gyphjolik et le palais topkapi

Il faut commencer la visite par la Porte Impériale qui fut construite en 1478, comme indiqué sur l’arche. Elle donne accès à de magnifiques jardins.

On entre dans la Cour des Janissaires puis dans la Cour des Cérémonies. On débouche enfin dans le Harem. Il se compose de près de 300 pièces mais on n’en visite qu’une vingtaine. Un millier de femmes environ vivaient dans le harem.Il y avait tout d’abord la reine-mère, puis quatre à huit favorites, les odalisques, celles qui avaient donné un descendant au sultan, les domestiques, les nourrices, les danseuses et les esclaves. Aucun homme n’avait le droit de rentrer dans la Harem, à l’exception du sultan et des Eunuques.

On peut déambuler dans différents édifices, le Kubbealti où l’on débattait des affaires de l’empire, les cuisines, la bibliothèque d’Admet III, les anciens hammams…. Et l’on arrive enfin au temps fort de la visite : le trésor. Il est réparti dans quatre salles. C’est une avalanche de joyaux, d’objets précieux, couverts de diamants ou d’or, de nacre ou d’ivoire. Au cours de nos nombreux voyages nous n’avons jamais rien vu de comparable. Nos yeux étaient fascinés de tant de faste et nous pouvions ainsi tenter d’imaginer la vie du sultan et de sa cour il y a quelques siècles !!!

Il ne faut pas manquer non plus un bâtiment très intéressant dans la 4ème cour, la Bagdat Kosku recouvert de merveilleuses faïences bleues d’Iznik. On peut aussi y admirer des boiseries incrustées de nacre et une coupole sous laquelle on a placé un brasero de cuivre offert pat Louis XV au sultan de l’époque.

3ème jour : Istambul moderne

La tour de Galata : C’est l’un des derniers vestiges de l’enceinte génoise. On peut accéder à son sommet en ascenseur et bénéficier ainsi d’une vue magnifique sur la ville, sur les mosquées, le Bosphore et les îles.

Le marché aux poissons : c’est un endroit très agréable pour se promener. On se trouvesur une petite place pavée, très animée, avec de nombreux petits restaurants où l’on peut déguster de succulents poissons.

4ème jour : promenade dans les rues et retour dans le vieil Istambul

L’église  Saint-Sauveur-in-Chora : Il faut y aller à pied pour une promenade très intéressante dans les rues d’Istambul. Cette église est en fait aujourd’hui un musée où l’on admire des peintures murales et des mosaïques à fond d’or d’une beauté à couper le souffle.

Le grand bazar : depuis le 15ème siècle on y vend, on y achète de tout, de somptueux tapis, des antiquités, mais aussi des épices, des cuivres, des fruits, des souvenirs…Au centre, on trouve le vieux bazar qui a été considérablement agrandi en « annexant » les ruelles des alentours. C’est un endroit magique et il faut prendre le temps de déambuler dans les nombreuses ruelles . C’est aussi l’endroit idéal pour boire un thé et manger quelques loukoums !

Jean-Marc Gyphjolik et le grandbazar

5ème jour  : le Bosphore

Jean-Marc Gyphjolik et la mosaique

Le Palais de Dolmabahce : il se trouve sur les rives du Bosphore et est entouré de très beaux jardins.

Croisière sur le Bosphore: Il faut absolument faire cette croisière. D’abord parce qu’elle permet de visiter les rives européennes et asiatiques de cette ville très particulière, assise entre deux continents; mais aussi parce qu’elle n’est pas chère du tout. Il suffit de prendre un des nombreux ferries  qui sillonnent le Bosphore.

Au cours de cette croisière qui vous mènera jusqu’au bord de la Mer Noire, vous pourrez admirer notamment : la façade du Palais de Dolmabahce, l’université de Galatasaray, la mosquée d’Ortakoy, d’anciennes résidences tout au bord de l’eau et des ponts magnifiques.

Page rédigée par Jean-Marc Gyphjolik

Publicités