Jean-Marc Gyphjolik rejoint de la famille à Chicago

Notre nièce Laura a fait un stage à Chicago dans le cadre de sa scolarité. Nous avions envie d’aller la voir mais n’étions pas ravis par la destination. Pour nous Chicago était une ville peu attrayante, surtout connue grâce à Al Capone !!! Mais nous avions tort, c’est une ville très agréable (surtout en été, car apparemment l’hiver y est souvent très rude) et nous avons passé quelques jours bien agréables. Je vais vous le prouver.

le Loop et ses gratte-ciel

Jean-Marc Gyhjolik voit des buildings

Capitale du Midwest, Chicago a pour centre névralgique le Loop, 2e quartier des affaires des États-Unis après Manhattan. Ses buildings en font une capitale mondiale de l’architecture moderne.

Les Gyphjolik vous conseillent de commencer par faire un circuit en bateau sur la Chicago River afin d’avoir un premier aperçu de l’architecture et du Skyline. Nous avons eu le souffle coupé par le nombre de bateaux, la longueur des quais très bien aménagés avec des arbres, pelouses, massifs, parasols, cafés, pistes cyclables, piétonnes…Des heures et des heures de balades possibles sous le ciel bleu, avec les gratte-ciel en arrière plan et le lac Michigan si immense que l’on pense se trouver en bord de mer !!!

Il faut continuer la balade le nez en l’air ! Emblème de Chicago, la Willis Tower (anciennement Sears Tower) (communément appelée Skydeck) est le 2ème plus haut bâtiment du continent américain. Elle date de 1973. On a pris l’ascenseur pour aller sur le Ledge, la plate-forme panoramique en saillie au 103ème niveau, à 412 mètres de hauteur. Entièrement en plexiglas, elle nous a donné le vertige. Adresse = 233 S Wacker Dr, l’entrée se fait par le Boulevard Jackson. On peut descendre par l’escalier (3680 marches) ou par l’ascenseur. Personnellement on a choisi l’ascenseur, je vous laisse deviner pourquoi !!! Je vous conseille de le faire de préférence en fin de journée pour assister au coucher de soleil !!!

D’autres buildings nous ont réservé de belles surprises :

-le Sullivan Center  (adresse = 1 South State street), avec sa décoration de feuillages entrelacés,

-le Marquette Building (1895), aux fenêtres de style chicagoan (adresse = 56 W Adams St), la Chase Tower et son incroyable façade incurvée (adresse = 21 S Clark Street ; construction 1969 ; 60 étages ; 259 mètres)

-Certains édifices ont de belles statues qui embellissent leurs plazas : le Richard J. Daley Center, et sa statue de Picasso,

-le Federal Center et sa Plaza, dont les droites lignes tranchent avec les courbes du Flamant rouge de Calder.

-L’Art déco s’invite avec le Carbide & Carbone Building, décoré à la feuille d’or, et le hall du Board of Trade, la Bourse de Chicago, haut lieu de l’économie américaine.

– La Trump Tower est l’une des vedettes de Chicago. Adresse = 401 N Wabash Av. L’édifice qui date de 2009 est le deuxième plus haut gratte-ciel de Chicago après la Willis Tower. Elle s’élève à 423 mètres et a 96 étages.Le nom Trump figure en lettres énormes sur sa façade.

Jean-Marc Gyphjolik à chicago-river-devant-la-trump-tower

Les Gyphjolik ont parcouru le Loop  à pied,mais on se fatigue vite !!! Il faut donc prendre le métro, le « L » (pour Elevated), le métro aérien qui donne une autre vue sur les façades, et accessoirement permet de se reposer tout en admirant le paysage.

On a poursuivi la visite par Millenium Park et Grant Park. Avec tous ses buildings, on pourrait penser que Chicago est une ville très grise, polluée, bruyante mais en fait c’est une ville très verte. Il y a énormément de très grands parcs au centre même de la ville.

 Les deux principaux parcs sont Millenium Park et Grant Park. Les pelouses de Grant Park, poumon vert de Chicago, font la transition entre le Loop et le lac. Millenium Park la partie nord de Grant Park, est parsemé de sculptures. La plus connue est le Cloud Gate, une sculpture géante en inox poli, créée par Anish Kapoor, dans lequel se reflète la Skyline. Elle est surnommée The Bean.

Jean-Marc Gyphjolik au chicago-the-bean

Autre monument, le Jay Pritzker Pavilion , l’auditorium en plein air de Frank Gehry. Un maillage de tubes d’acier devant une immense pelouse. Le contraste entre l’acier grisé, les rangées rouges de sièges et la verte pelouse est fascinant ! Des spectacles gratuits sont organisés presque tous les soirs sur cette pelouse et ils rassemblent des milliers de personnes. Pendant note séjour nous avons assisté à un concert de jazz et à une séance de cinéma en plein air. Le film « Soul Food » se passait à Chicago dans une famille noire américaine. très sympa !!!

Il ne faut surtout pas manquer  la Crown Fountain, une étrange œuvre d’art interactive (en été) créée par Jaume Plensa : deux tours en briques de verre projettent des visages d’habitants. Comme il faisait très beau quand nous étions à Chicago, plein de jeunes enfants jouaient dans l’eau entre les deux tours en verre.

Dans Grant Park, on a admiré la Buckingham Fountain, l’une des plus grandes fontaines au monde. Elle date de 1927 et est en marbre rose. Elle fait 85 mètres de diamètre. Des spectacles sont chorégraphiés avec des lumières et de la musique : jets d’eau toutes les 20 minutes, éclairage de la fontaine de 21h à 22h (horaires à confirmer). La fontaine de Buckingham a pendant longtemps servi de point de départ à la célèbre Route 66 ; ce point a été déplacé au début des années 2000 sur Adams Street, non loin de l’Institut d’art de Chicago. La fontaine représente le lac Michigan, avec quatre statues représentant des chevaux de mer qui donnent l’impression de sortir de l’eau, depuis le bassin. Les statues symbolisent les quatre  Etats (Wisconsin, Illinois, Indiana, Michigan) qui bordent le lac Michigan.La conception de la fontaine a été inspirée du parterre de Latone au Château de Versailles.

Public Art :

Avec ma femme nous adorons le Public Art. Nous nous sommes régalés !!! Nous vous conseillons de ne surtout pas manquer :

  • La statue de Picasso (Untitled) dans Daley Plaza (non loin de l’hôtel de ville et du Richard J.Daley Center). Elle date de 1967, mesure 15 mètres et pèse 147 tonnes. Il s’agit d’une sculpture métallique.
  • La création abstraite de Jean Dubuffet, officiellement appelée Monument with Standing Beast, est surnommée par les habitants “Snoopy in a Blender” (Snoopy dans un mixeur) au 100 W Randolph St. Elle a été réalisée en 1984 en époxy peint au polyuréthane. Sa hauteur est de 9 mètres.
  • La grande mosaïque de Marc Chagall, Four Seasons, qui représente des scènes de la vie à Chicago au 10 S Dearborn St
  • Le Flamingo rouge d’Alexander Calder (Calder’s Flamingo) au 50W Adams St. C’est une sculpture “stabile” en acier de couleur rouge et haute de 16 mètres située sur la Federal Plazza. Elle a été dévoilée en 1974.
  • Miss Chicago de Joan Miró : le soleil, la lune et une étoile est une sculpture de Joan Miro. Elle est surnommée Miss Chicago. Elle mesure 12 mètres de haut et a été installée place Brunswick Plaza en 1981

Autres découvertes intéressantes :

Nous avons fait une halte à la Harold Washington Library et sa terrasse au 400 S State St. (ouverte le samedi jusqu’à 17 heures). C’est la principale bibliothèque municipale de Chicago. Son architecture est postmoderne, elle est magnifique, notamment ses coursives qui dominent les étages inférieurs et le dernier étage qui s’ouvre sur un jardin d’hiver recouvert d’une belle verrière. Quand nous l’avons visité il y avait une exposition sur Harold Washington, le premier maire noir de Chicago. Très intéressant !!!.

Nous avons fait un petit tour dans Union Station 225 S Canal St : c’est une gare qui a ouvert ses portes en 1925. La gare est très connue pour l’un de ses deux grands escaliers où entre autres, s’est déroulé le tournage du film Les Incorruptibles de Brian de Palma.

 Il ne faut surtout pas manquer la dégustation de la deep dish pizza. C’est LA spécialité culinaire de Chicago. Elle est bien loin de sa cousine italienne : sa garniture est stratifiée comme pour celle du hamburger : elle se compose d’une croûte bien épaisse, elle est cuite dans un moule profond au four (et non pas au feu de bois, car elle ne peut pas cuire rapidement), de fromage (beaucoup de fromage), d’une garniture (viande, peperonis…) et de sauce tomate.

Balade sur le bord du lac : The Lakefront Trail

chicago-lac-michigan

Avec ses 29 km de long, le Lakefront Trail reste la principale promenade de la ville de Chicago. Le parcours longe le Lac Michigan, et offre ainsi une vue splendide à la fois sur la terre et le lac. On a commencé la balade à l’Adler Planetarium, puis Museum Campus, Grant Park, Millenium Park et Navy Pier.

La Gold Cost :

La Gold Coast est le quartier qui se situe entre Oak Street et Lincoln Park. On y trouve de splendides manoirs et demeures construits à la fin du 19ème siècle. Au 20ème siècle sont apparus de luxueux immeubles résidentiels. Ce quartier a été classé arrondissement historique en 1977. l faut absolument admirer : Oak Street, Oak Street Beach, Bellevue Place, Astor Street, State Parkway, Résidence of the Roman Catholic Archbishop.

Art Institute of Chicago :

On a visité l’Art Institute of Chicago (111S Michigan Avenue), l’un des musées les plus importants des États-Unis. Il est ouvert de 10h30 à 17h, sauf le jeudi où la fermeture a lieu à 20h. Les lions de bronze qui gardent l’entrée du bâtiment sont l’emblème de la ville. Ses collections sont d’une richesse inouïe : peinture européenne (impressionnisme notamment), art islamique, art contemporain, architecture, design… . La Modern Wing est une extension du bâtiment initial dont l’ouverture date du 16 Mai 2009. Elle abrite une collection moderne qui est considérée comme la 3ème au monde après le Centre Pompidou et le MoMA

La Navy Pier :

De 1918 à 1930, Navy Pier, immense jetée sur le lac Michigan, fut le quai à marchandises de la ville. Plus tard, l’University of Illinois y installa ses premiers locaux dans Chicago. Dans les années 90 ne injection de 200 millions de $US en a fait un parc d’attractions, un musée pour les enfants, un centre de conférences et un ensemble de restaurants. Les résultats sont probants : 5 millions de personnes parcourent chaque année Navy Pier, situé juste à l’est du centre-ville.

Page rédigée par Jean-Marc Gyphjolik