Jean-Marc Gyphjolik en Chine

Présentation du voyage :

La Chine étant un pays immense, nous avons décidé avec ma femme de nous concentrer sur trois villes :  Shanghaï, Xi’An puis Béijing (ou Pékin). Pour notre première visite dans ce pays, les Gyphjolik ont préféré rester dans les grandes villes car les campagnes chinoises ont la réputation d’être sales, difficiles d’accès et peuvent présenter des risques de maladie comme le paludisme, la fièvre jaune…

Shanghaï : Paris de la Chine, reine de l’Orient, Shanghaï est la cité des nouveaux riches, des hommes d’affaires… A Shanghaï tout bouge, tout brille, tout se transforme à la vitesse de la lumière. D’ailleurs la première chose qui nous a impressionné, c’est le nombre de chantiers, d’échafaudages, de grues, d’ouvriers en train de s’activer….. Les Gyphjolik se sentaient tout petits !!!

Les immanquables de Shanghaï :

Le Bund : c’est le symbole de Shanghaï. C’est une longue avenue bordées de bâtiments de style européen, de banques ou de compagnies coloniales des années 30. Cette avenue borde la rivière Huangpu et fait face au quartier financier de Pudong  et ses gratte-ciels. L’avenue est  envahie d’une foule de touristes chinois et étrangers .

Jean-Marc Gyphjolik au Bund

Le temple du Bouddha de jade : il abrite un bouddha de jade blanc de 2 mètres de haut.

croisière sur le Huangpu Jian : qui offre un magnifique panorama sur le Bund

les xiaolongbao : les boulettes traditionnelles de Shanghaï , à manger absolument !!! les Gyphjolik se sont régalés !!!

Nous avons rejoint Xi’An en train. Cette partie de notre voyage nous faisait un peu peur car il durait une nuit entière et les conditions de confort et de propreté nous faisaient un peu peur. En définitive nous avons été très agréablement surpris, le train était très propre et très confortable. De plus nous avons pu observer la campagne, les rizières, les travaux des champs, les villages…et nous en avons retiré l’envie de prévoir un autre voyage en Chine, cette fois en Chine rurale.

Xi’An

Nous avions prévu la visite de Xi’An pour son armée enterrée en terre cuite , mais sinon nous ne connaissions même pas le nom de cette ville. Nous pensions arriver dans une petite ville de province; en fait la ville à une population de plus de 6 millions d’habitants !!!

Les immanquables de  Xi’An :

Le mausolée de l’empereur Qin: il n’a été découvert que dans le milieu des années 70 par des paysans qui creusaient un puits, alors qu’il était vieux de plus de 2 000 ans. Le mausolée est surtout à voir pour admirer l’armée enterrée des 6 000 guerriers et chevaux, en terre cuite, grandeur nature, tous différents les uns des autres et en parfait état de conservation.

Beijing :

Nous avons été très surpris de ne voir que très peu de vélos à Pékin, nous qui pensions que tous les habitants se déplaçaient ainsi!  Par contre le nombre de voitures est impressionnant, les entremêlements de voies rapides fascinants et les embouteillages monstrueux !!!

Les immanquables de Beijing :

La cité interdite : servit de résidence à deux dynasties impériales. Aujourd’hui elle n’est plus occupée et est visitée par un très grand nombre de touristes.Sa construction a débuté au 15ème siècle mais les bâtiments que l’on visite aujourd’hui datent pour la plupart du 18ème siècle.

La place Tiananmen : immense place, souvent déserte au centre de Pékin, créée par Mao. Le mausolée de Mao se trouve d’ailleurs sur cette place. Elle est chargée d’histoire . En 1976, un million de personnes l’ont envahi pour rendre un dernier hommage au Grand Timonier. En 1989, l’armée a donné l’assaut aux jeunes manifestants réclamant la démocratie, faisant ainsi de nombreux morts.

Jean-Marc


Le palais d’été : il faut absolument voir son magnifique parc !

Les spécialités culinaires : à ne manquer sous aucun prétexte : le canard laqué, la fondue chinoise et jiaozi.

Jean-Marc Gyphjolik goute le canard

La grande muraille : la visite absolument incontournable, même s’il faut faire quelques dizaines de kilomètres en dehors de Pékin. Elle date de plus de 2000 ans et serait le seul monument humain visible de la lune. Certaines portions sont encore assez bien conservées ou restaurées . Bien sûr nous avons fait une petite marche sur la muraille à Badaling, le tronçon le plus visité, situé à 70km environ de Pékin.

un petit plus

Page rédigée par Jean-Marc Gyphjolik

Publicités